La Belgique Visionnaire FR


Qu'y a-t-il de plus exotique que d'être accueilli par un crocodile dans une exposition retraçant 175 ans d'art et de culture en Belgique? L'un des grands privilèges de l'art est de considérer les utopies au même rang que ce qu'il est convenu de reconnaître comme les réalités. L'artiste Panamarenko, sorte de professeur Tournesol anversois, aux rêves d'adulte rejoignant ceux des pionniers et des aventuriers des airs et des profondeurs marines, a opté dès ses premières oeuvres pour la voie utopique, s'en tenant depuis à réaliser l'impossible.

Pays bi-, parfois aussi tri- (communautaire, culturel, linguistique…), la Belgique n'arrête pas de tergiverser, de prendre des mesures dans un sens ou dans l'autre, de revenir sur ses pas, de changer d'avis, de modifier les dispositions, de se solidifier finalement sur base de mille compromis. Un carrousel quelque peu insolite et sans cesse contradictoire comme celui proposé par cet autre Anversois, Carsten Höller.

Quant à ses trois couleurs triomphantes, détrempées par les pluies nationales, fouettées par les vents du Nord, frigorifiées par les températures du Sud, les voilà bien marries dès lors qu'elles s'infiltrent au-delà de leurs frontières naturelles et tentent la mixité sous l'impulsion d'un irrévérencieux Cédric Noël. "Pauvre B." disait le poète Baudelaire, mais non, vive la Belgique des utopies et des contradictions!


From the catalogue La Belgique Visionnaire, c’est arrivé près de chez nous, Ouvrage Collectif, Bozar books/ Fonds Mercator, March 2005.